Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 18:39

BAUDOT (1), BERGER (2), BERNARD (8), BOUTILLON (1), CARRE (1), CHAROLLOIS (1), CHATEAU (44), CHAUSSARD (19), COGNARD (9), COMMEAU (14), CONTANT (3), CONTASSOT (2), COULON (2), COUREAU (1), CUZIN (1), D'OSTUN (1), DECHENEVIER (1), DEGUEURCE (1), DEMEUZOY (1), DESCAROUGES (1), DESPLANCHES (1), DESSOLIN (1), DOUHERET (7), DUPLESSIS (1), DUVERNE (23), DUVERNEAU (2), FEBVRE (1), GAUTHIER (5), GENDOT (1), GENEVOIS (12), GERMAIN (4), GIEN (1), GILLOT (1), GIRARD (1), GRANGER (1), GUERIAUD (1), JACQUEMY (1), JANNOT (1), JONDOT (2), JUIF (1), LACOUR (1), LAMOUR (22), LANDREVAULT (1), LANGERON (1), LAPALUS (1), LAPREYE (2), LAURENT (1), LHENRY (2), LOUDENOT (1), MACHURON (1), MARCHANDEAU (1), MARECHAL (1), MARET (3), MAZILLE (1), MICHAUD (1), MICHEL (3), NAULAIN (1), NECTOUX (1), PELLETIER (4), PERRAUDIN (6), PIDAUT (1), PILLOT (4), PLUCHOT (6), PROST (2), QUEUSSIER (1), RETHY (82), ROBERTET (1), ROCHETTE (1), ROUGEOT (1), SOULIARD (1), TISSIER (1), TRIBOULIN (1), VACHER (19), VAUDIAU (1), VENOT (1), VERNEAU (1), VIROT (2), de LA PRAYE (1), du CAROUGE (1)

SAINT EUGENE

Histoire[modifier]

En 1385, les causes d'appel de la cour du Duché de Bourgogne reconnaissent que la terre de « Chanchauvain » appartient entre autres à l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun depuis des temps anciens, et qu'elle y jouit de la haute, moyenne et basse justice.
Les moines de cette abbaye bénédictine construisirent sur le territoire de l'actuelle commune de Saint-Eugène une filiale dite Abbaye de Chanchanoux, dans laquelle ils furent remplacés par des moniales du même ordre. Au fil du temps l'abbaye deviendra un prieuré, connu sous le vocable de « Prieuré Notre-Dame de Chanchanoux[1] ». Ce monastère possédait parmi ses biens la terre de Chamchanoux à Saint-Pierre l'Etrier, dite autrefois « Chanchauvain », et ayant appartenu aux moines de l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun, dont la chapelle fut aliénée en 1676. Le prieuré fut transféré à Toulon-sur-Arroux, en 1686, et supprimé par le roi en 1777[2],[3].

La seigneurie, dépendante du Bailliage de Montcenis, fut aliénée en 1784

ST EUGENE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : humeurs et passions
  •   humeurs et passions
  • : coups de coeur, coups de gueule, coups de blues
  • Contact

Recherche

Articles Récents