Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 17:13
BALVAY (1), CHAMBARD (3), DUBIEF (4), DUBOIS (3), DUTTER (1), FORET (4), GIROUX (1), LAMUR (1), LEBUIS (1), MAILLET (6), POIZARD (2), RATERY (1), SIRE (1),

  • XVIIe siècle : le domaine est érigé en fief, sans doute pour François Barjot, avocat au Parlement de Paris
  • 1712 : le fils du précédent, Jacques-Marie Barjot, hérite de la propriété
  • 1750 : Jacques-Marie Barjot, alors maire de Mâcon, y fait bâtir un château
  • seconde moitié du XVIIIe siècle : Brice Barjot, successeur du précédent, réside plutôt à Paris
  • 1811 : Brice-Alexis Barjot, qui avait réussi à conserver la demeure intacte durant la période révolutionnaire, la vend à son gendre, Pierre-Marie Chappuis de Maubou
  • 1822 : le précédent revend de domaine au baron des Tournelles
  • 1845 : le baron fait des transformations sur la façade est
  • 1901 : acquisition par M. de Boisset-Clavière
  • 1648 : Philippe Moisson, propriétaire engagiste de la terre démembrée de la châtellenie de Prissé, fait bâtir un pavillon et fonde une chapelle
  • seconde moitié du XVIIe siècle : le domaine passe à la famille Albert
  • 1706 : Pierre Albert obtient l'autorisation d'éloigner de ses bâtiments le chemin qui les longe
  • 1710 : Françoise Albert, veuve de Jean-Baptiste de Lamartine, hérite de la propriété
  • XVIIIe siècle : les Lamartine transforment la demeure et la dotent d'un salon de verdure
  • 1834 : le domaine parvient entre les mains du poète Alphonse de Lamartine à la suite d'un legs de sa tante Anne-Charlotte ; il va l'agrandir ; ayant enterré sa fille Julia à Saint-Point, le poète, ne supportant plus d’habiter ce château, s’installe à Monceau ; il y fera de longs séjours, recevant ses collègues du Conseil Général ainsi que George Sand, Honoré de Balzac, Alexandre Dumas, Eugène Sue; dans sa Solitude[1], un petit pavillon au milieu des vignes qui existe encore, il rédige Le Voyage en Orient et travaille à l’Histoire des Girondins et à Jocelyn
  • 1869 : après le décès du poète, son héritière vend le bien à la famille Virey, de Mâcon, pour pouvoir acquitter les dettes de la succession
  • époque moderne : propriété de la fondation Ozanam (maison de retraite)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : humeurs et passions
  •   humeurs et passions
  • : coups de coeur, coups de gueule, coups de blues
  • Contact

Recherche

Articles Récents