Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:13

BERNARD (2), BERTHOUD (1), CHOPIN (1), COMTE (1), DUCAROUGE (1), DUCARRE (2), FRICAUD (20), GONDARD (1), JOLY (1), LARFOUILLOUX (1), LESPINASSE (1), PERREAU (2), RIZARD (1), VAIZAN (1), VILLET (1),



CURBIGNY

Château de Drée

  • Eglise

Chevet de l'église Choeur Chapiteau

Personnalités liées à la commune [modifier]

Cinéaste, résistant et écrivain

Né le 18 décembre 1912 à Boulogne-Billancourt, Jean-Devaivre est un des cinéastes les plus talentueux de sa génération, à qui nous devons 15 longs métrages, et quelques-uns des plus beaux films de l'après-guerre, comme La dame de onze heures (avec Paul Meurisse) en 1947, qui renouvela le film policier ou Alerte au sud, avec Erich von Stroheim et Jean-Claude Pascal (1953), un film qui connut un immense succès en France, sans oublier quelques films de la série des Caroline, avec Martine Carol. Son chef d'œuvre, La Ferme des sept péchés, d'après la vie du pamphlétaire Paul-Louis Courier, obtiendra le Grand prix du Festival international du film de Locarno en 1949.

Figure d'un cinéma populaire de qualité, c'était aussi un homme d'un grand courage, combattant de la guerre d'Espagne et résistant, dont les mémoires (Action !, Editions Nicolas Philippe, 2002, 575 p.) auront permis à Bertrand Tavernier de réaliser l'un de ses plus beaux films : Laissez-passer. Jacques Gamblin y incarne le personnage de Jean-Devaivre, rôle qui lui a valu l'Ours d'argent à Berlin en mars 2002.

Jean-Devaivre, mort le 28 avril 2004 à Villejuif, repose au cimetière de Curbigny, ville dans laquelle il séjourna pendant la guerre et après sa retraite du septième art dans les années 60, qu'il consacra à ses deux autres passions : l'art et les chevaux.

Elle naquit à Heverlé le 19 septembre 1897, mourut en octobre 1990, et est inhumée au cimetière de Curbigny. Elle épousa à Paris, le 24 avril 1925, le comte Guy de La Rochefoucauld (né à Paris le 14 mai 1894), fils du comte Guy de La Rochefoucauld, et de Marie de Rochechouart de Mortemart. Pendant la guerre, il fut interprète à l'état major britannique. Au cours des combats, il fut grièvement blessé à quatre reprises.


Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:13



BATAILLE (1), GARIN (1),


COUCHES

 château de Couches
château de Couches

Personnalités liées à la commune [modifier]

  • Marguerite de Bourgogne (1248-1308), reine de France, fut répudiée pour adultère par le roi Louis X le Hutin. Recueillie par sa famille, elle aurait fini ses jours à Couches dans le plus grand secret. C'est en tout cas la thèse défendue par les Couchois. Le château construit au XIe porte aujourd'hui le nom de "château de Marguerite de Bourgogne".

Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:13

BOITIER (6), DUCAROUGE (2), FEBVRE (4), PIERRE (3),


Histoire [modifier]

Blason des du Blé.
Blason des du Blé.
Jusqu'à la Révolution française, Cormatin fut la propriété de seigneurs appartenant à une puissante maison noble : celle des du Blé, qui avait pour armes : « De gueules, à trois chevrons d'or. ».
CORMATIN







Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:12

CHAUSSARD (1), RETHY (1),


CORCELLES


La commune d'Ozenay se compose du bourg et de sept hameaux. Gratay est le plus important. Viennent ensuite Corcelles et Chavy, Messey, la Montagnone – où ont été construites la mairie et l'école au milieu du XIXe siècle –, Outry et le Moulin-le-Coq.

Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:12
Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:12

CLUNY


BOITIER

Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:12

FRA


CLESSY

Bienvenue sur le site de la commune de Clessy Bonjour ! CLESSY vous accueille… et vous souhaite la bienvenue.
Comptant 270 habitants, Clessy est la plus petite commune du Canton de GUEUGNON. Notre situation géographique le long de la Route Départementale n° 25, à 15 km de PARAY LE MONIAL, 12 km de DIGOIN et 7 km de GUEUGNON est bien souvent un passage obligé, mais ce petit village mérite aussi qu’on s’y arrête ! notamment pour admirer un magnifique panorama sur la vallée de l’Arroux, les restes du Château Fort, qui fut jadis la propriété de Anne-Charlotte de Chanlecy, épouse de D’Artagnan, et aussi pour emprunter ses sentiers de randonnées balisés qui s’étirent à travers des bocages verdoyants et de frais sous-bois ombragés, à travers lesquels on peut souvent apercevoir des animaux sauvages.

Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:11

BAUDOT (5), BILLARD (5), CAYOT (1), CHAROLLOIS (1), COTEL (1), DUCERF (1), LANGERON (1), LIGEROT (2), de SIRY (2),


CIRY LE NOBLE

Le patrimoine communal comporte le château du Sauvement, ( XIIIe et XVIIe siècles ), le château de Limand, une villa gallo-romaine et des industries de céramiques du XIXe aujourd'hui transformées en musée.

  • La démolition du château primitif laissa une chapelle, visible sur des plans du XVIIIe siècle, et quelques pans de murs dont un est encore en place.
  • La construction actuelle résulte de l'aménagement, au XVIe siècle, du logis des gens d'armes du château situé sur une butte voisine.
  • Des logis de différentes hauteurs sous des toits de tuiles plates à deux versants, entourent sur trois côtés une cour intérieure. Au centre du quatrième côté, s'élève une haute tour-porche percée au rez-de-chaussée d'une porte charretière et d'une porte piétonne en plein cintre, que surmontent les fentes des balanciers d'un pont-levis et d'une passerelle et, au-dessus de celle-ci, deux échauguettes sur consoles. Des bandeaux en bossage vermiculé règnent entre les niveaux; des pilastres en bossage rustique vermiculé un sur deux en encadrent la façade et séparent les portes du rez-de-chaussée. Deux petites tours rondes flanquent les angles extérieurs de l'aile nord, une troisième tour circulaire, qui défendait l'angle sud-est, a disparu à la fin du XIXe siècle, une grosse tour carrée à base talutée occupe l'angle sud-ouest du quadrilatère. Pourvue au nord d'une échauguette percée d'une archère-cannonière, elle est accostée vers la cour d'une tour d'escalier à sept pans coiffée d'une flèche torse, elle-même accostée d'une tourelle en surplomb sur culot conique mouluré. Tour et tourelle sont percées de baies à linteau en accolade.
  • Les fossés qui entouraient le château au nord et à l'est ont été comblés. Au sud, une terrasse est flanquée d'un pigeonnier carré que borde une charmille taillée en arcade.

Le château, propriété privée, ne se visite pas.

Historique [modifier]

  • XIIIe siècle : le château primitif est le chef-lieu de l'une des principales châtellenies du Charolais
  • XVe siècle : ce château est rasé sur ordre de Louis XI
  • XVIe siècle : le logis, transformé par Palamède Gonthier, secrétaire de François Ier, prend le nom de château Gonthier
  • 1676 : aux descendants du précédent, succède Antoine-Bernard Gagne, président au Parlement de Dijon
  • 1766 : Jeanne-Claude-Bernardine Gagne de Perrigny apporte le bien en dot à Louis-Barnabé de Beaudéan de Parabère qui ne le conservera que peu de temps
  • époque révolutionnaire : la famille Carré vend la propriété à un sieur Sauvage
  • époque plus récente: par héritages successifs, le château passe à la famille de Bellescize, puis à celle de Loiray, qui en sera toujours propriétaire au XXe siècle

Armoiries [modifier]

  • Gagne de Perrigny : D'azur à trois molettes d'éperon colletées d'or
  • Beaudéan de Parabère : Écartelé: aux 1 et 4, d'or, au pin de sinople (Baudéan); aux 2 et 3, d'argent, à deux ours rampants et affrontés de sable (Parabère)
  • Bellescize : De gueules à la fasce d'argent accompagné de deux losanges d'or, 1 en chef et 1 en pointe

Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:11

BOMEY (1), CRAPOIX (1), GARNEAU (1), GRAILLET (1), JACOT (2), LAMBERT (19), MORAIN (1), ROSSIGNOL (1),


CIEL

CHATEAU DE VAUVRY

  • Bâtie au XIIIe siècle sur une motte presque circulaire qu'entouraient des fossés encore en partie visibles, la maison forte comporte au nord, flanquant l'emplacement d'un ancien portail, une haute tour rectangulaire en brique, couverte d'un toit d'ardoise en pavillon. cette tour renferme un sous-sol auquel on accède par une porte dont l'arc à peine brisé est formé de claveaux alternés de pierre et de brique, un rez-de-chaussée surélevé pourvu d'une porte de même type, desservie par un escalier de pierre extérieur, et deux étages carrés couverts de plafonds à poutres apparentes, qu'éclairent de grandes baies à meneau et croisillon de pierre aujourd'hui obturées et de petites fenêtres rectangulaires. Un escalier de bois tournant assure la liaison entre les différents niveau. Le corps de logis construit en retour d'équerre comporte un étage de comble sous un toit à croupes percé de lucarnes à hauts frontons de pierre. Un bandeau règne avec le sol de l'étage, lequel est relié à la tour à son extrémité nord par un passage extérieur couvert en bois aménagé en surplomb dans l'angle formé par les deux bâtiments.
  • Au sud, près de l'entrée principale de la cour, se trouve la chapelle. Construite en brique, elle consiste en un petit édifice de plan rectangulaire percé d'une porte à arc légèrement brisé dont l'ébrasement est formé de deux ressauts. Elle est édifiée sur une crypte voûtée. Les murs en sont ceinturés, au niveau du sol du comble, par une ligne de corbeaux de pierre.

Origines

Famille de Vienne

  • XIVe siècle : Vauvry passe à la famille de Vienne, branche des seigneurs de Mirebel

Familles de Rye et de Rougemont

  • début XVe siècle : à l'extinction de la famille précédente, Vauvry est partagé entre les familles de Rye et de Rougemont

Maison de Chalon-Arlay

Famille de Goux

Famille Bouton

  • 1532 : les fils de Jean de Rupt abandonnent le domaine à Louise de Rochefort, veuve d'Antoine Bouton dont la famille va réunir la seigneurie (y compris la part des Rougemont), bientôt érigée en baronnie; suivent:
  • Adrian Bouton, seigneur de Vauvry, fils des précédents, qui épouse Antoinette de Cissey
  • Christophe Bouton, seigneur de Vauvry, fils des précédents, qui épouse Dorothée de Poitiers
  • Pierre Bouton, seigneur de Vauvry, second fils des précédents, qui épouse Jeanne Leubert
  • Françoise Bouton, dame de Vauvry, fille des précédents,qui épouse Nicolas de Gand, coseigneur de Gergy
  • 1636 : le château est en partie brûlé par les troupes de Gallas

Famille Thyard de Bissy

  • 1658 : à la mort de Françoise Bouton, le domaine échoit à ses cousins, les Thyard de Bissy
  • seconde moitié du XVIIe siècle : le château est reconstruit, sans doute par Claude de Thyard, marquis de Bissy
  • 1701 : Jacques de Thyard, lieutenant-général des armées du roi, hérite des biens de son père
  • 1744 : Anne-Claude de Thyard, fils du précédent, lui succède
  • 1810 : à la mort de Claude de Thyard, cousin du précédent, son fils, le général Auxonne-Marie-Théodose de Thyard, comte de Bissy, et dernier représentant de cette famille, lui succède

Époque plus récente

  • XIXe siècle : M. Nivière, trésorier-payeur général du Rhône, acquiert Vauvry du général; le domaine passe enuite à la famille de Maistre
  • 1954 : M. Cahuet, exploitant agricole, est propriétaire du château
  • 1976 : l'aile ouest est détruite par un incendie

Armoiries [modifier]

  • Vienne : De gueules, à l’aigle d’or, armée d’azur
  • Rye : D’azur, à l’aigle d’or
  • Rougemont : D’or, à l’aigle de gueules, becquée, membrée et couronnée d’azur
  • Bouton : De gueules à la fasce d'or
  • Thyard: D’or, à trois écrevisses de gueules
Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:11

GERMAIN (1),


CHISSEY

Chissey-lès-Mâcon est une commune située dans le département de Saône-et-Loire (région de Bourgogne). La ville de Chissey-lès-Mâcon appartient au canton de Saint-Gengoux-le-National et à l'arrondissement de Mâcon. Les habitants de Chissey-lès-Mâcon s'appellent les Chissayons et étaient au nombre de 226 au recensement de 1999. La superficie est de 15.4 km². Chissey-lès-Mâcon porte le code Insee 71130 et est associée au code postal 71460. Elle se situe géographiquement à une altitude de 250 mètres environ. La commune française la plus éloignée de Chissey-lès-Mâcon est Ouessant située à 768.5 km à vol d'oiseau. Homonymes : aucune autre ville ne porte le nom Chissey-lès-Mâcon en France.



Repost 0

Présentation

  • : humeurs et passions
  •   humeurs et passions
  • : coups de coeur, coups de gueule, coups de blues
  • Contact

Recherche

Articles Récents