Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:08
CHAPELLE THECLE

ALEXANDRE (2), BAUDOT (1), BEFY (2), BERNOUX (1), BESSARD (5), BILLET (1), BONET (1), BOUDIER (20), BOURGEOIS (11), CHAUFFOUD (1), CLERC (2), CUREAU (5), DELAY (1), ESMY (2), FAVIER (5), FONTANEY (2), GIRARD (2), GROS (1), GUDEFIN (14), HUMBERT (2), JOLY (5), JUILLARD (1), MARICHY (1), MATHEY (2), MATHY (3), MOINE (1), MORIN (4), PERRET (6), PONT (6), PROBEY (1), ROBIN (1), VAIRET (6), VANDROUX (16), VINCEROT (2), VOISIN (5),

Le nom de La Chapelle-Thècle provient de la chapelle dédiée à Sainte Thècle, première martyre d'orient. Sous la révolution elle fut débaptisée et s'appela Sâne La Vive. L'église a été construite à partir du 13e siècle (chapelle). La mairie date des années 1880. L'école à été construite entre 1925 et 1927, et la salle polyvalente a été inaugurée le samedi 13 octobre 1984.

Evénéments importants
Les loups
En 1749, six enfants furent dévorés par un loup.

La Guerre de 1914-1918
En 1911 (la commune comptait 1.415 habitants) 81 soldats furent tués à la guerre. D'autres décédèrent des suites de leurs blessures ou des maladies contractées.

Lieux-Dits et écarts [modifier]

les Dézarets, Coilliat, la Devise, Frettechise, Grand Bordey, Petit Bordey, Grand Marcillat, Marcillat, la Mare Dandon, le Mathoran, le Mont du Chat, le Quart Joly, les Robins.

 


 

GareLaChapelleThecle.jpg
Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:07
 CHAPELLE NAUDE
BALAY (1), DAVID (1), DE CORGEAT (2), GAUTHERON (7), GRAVALON (1), HUICHARD (1), MARECHAL (1), SEURRE (1),


GareLaChapelleNaude-copie-1.jpg
Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:07
CHANGY

ALEVEQUE (1), BOUILLOT (1), CHAPUIS (1), CHOIGNE (1), DAUVERGNE (2), DEGRANGE (2), DELACROIX (1), DENIS (1), DESBOIS (1), DUMONTET (5), GALLAND (1), LAMBOROT (4), PEZERAT (1), ROUX (3), SAULNIER (3), TOURNY (1), VAIZAN (1),

Château de Montessus

  • L'élément principal de la construction est une haute tour carrée coiffée d'un toit en pavillon et cantonnée à sa partie supérieure d'échauguettes circulaires en surplomb, couvertes de toits coniques. Elle est percée de rares ouvertures sur sa façade sud. Un bâtiment rectangulaire, bâti au XVIe siècle, lui est accosté. Il comprend un rez-de-chaussée avec porte surmontée des armes des Bernard de Montessus, et un étage carré éclairé par des baies irrégulièrement disposées, dont une à meneau et croisillon.
  • À l'intérieur, subsistent de belles cheminées et un escalier en pierre.
  • Non loin au sud, se dresse une tour circulaire qui passe pour avoir appartenu à l'enceinte disparue. Elle abrite une chapelle et, à sa partie supérieure, un pigeonnier.

Le château, propriété privée, ne se visite pas.

Historique [modifier]

  • XIVe siècle : le château, qui appartenait aux Rabutin, passe à la famille de Trezettes
  • vers 1440 : la terre entre dans le patrimoine de la famille Sarrasin
  • 1487 : Hugues Bernard, d'une famille bourgeoise de Montcenis récemment anoblie, épouse Léonarde Sarrasin
  • 1520 : le domaine entre dans le patrimoine de la famille Bernard qui va le conserver jusqu'à la fin de l'Ancien Régime; elle porte d'azur, au chevron d'or, accompagné de trois étoiles d'argent

Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:07
CHANES

BELBRAS (1), SEIGNEURET (1),

Chânes est situé au sud de Mâcon, sur les premières hauteurs du Beaujolais. La commune se distribue de part et d'autre d'un petit affluent de la Saône : l'Arlois. Sur la rive gauche de l'Arlois, le bourg de Chânes est dominé par son église romane. Le long de l'Arlois, le hameau du Bourg-Neuf longe la route principale qui mène à la RN6. Enfin, sur la rive droite de la rivière, l'ancien lieu-dit Les Préaux s'est étendu avec la construction d'un important lotissement à la fin des années 70 et dans les années 80 (voir l'évolution démographique ci-dessous). La commune regroupe une importante activité viticole. Situé entre les crus du Maconnais et ceux du Beaujolais, le terroir produit principalement du Saint-Véran (blanc, cru du maconnais). Chânes est le siège de l'une des principales usines de mise en bouteilles de la région. Le village a pour communes voisines Saint-Amour au sud, Leynes à l'ouest, Chaintré au nord et enfin Crêches sur saône en allant vers la Saône.

Histoire [modifier]

Chânes était fortifié dès la plus haute antiquité (dépendance de l'abbaye de Cluny, puis du chapitre de Saint Vincent de Mâcon). En 1601,son chateau appartenait à Messire Jean de La Chambre et en 1671 à Louis Charrier de la Roche, seigneur de Crêches et de Chânes. La construction de ce chateau à eu lieu au Xème siècle. Autrefois, le hameau du "Dracé les Ollières" appartenait à la commune de Chânes, ce dernier est desormais rattaché a la commune de Crêches sur Saône depuis 1805 (décret Napoléonien). Ce décret semble faire suite à de nombreuses disputes et tractations entre les deux villages concernant des droits de passage et les propriétés de l’un ou l’autre. La dénomination de Chânes a fréquemment évolué au cours de l'Histoire passant de Chesne à Chasne pour enfin arriver à Chânes.


Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:06
 CHAMPLECY



chateau de Vieux Chateau

  • En 1645, le château est décrit comme une maison forte cantonnée de quatre tours; il n'en subsiste qu'un corps de logis de plan rectangulaire comprenant un étage de soubassement, un rez-de-chaussée et un étage couvert d'un toit à croupes. Il est flanqué sur sa façade nord d'une tour d'escalier carrée hors oeuvre sur le pan, coiffée d'un toit en pavillon, que défend au nord, au niveau du second étage, une bretèche sur consoles à ressauts en quart-de-rond, sur le parapet de laquelle sont sculptées les armes de Jean de Champlécy. De grandes fenêtres à meneaux et croisillons sans moulure éclairent l'unique étage du logis dont le rez-de-chaussée a été remanié au XVIIIe siècle (porte à linteaux en arc surbaissé) et XIXe siècle.

Le château, propriété privée, ne se visite pas.

Historique [modifier]

Armes des Cossé-Brissac
Armes des Cossé-Brissac

Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:06
AUGIER (1), BONVALOT (1), LACHAUX (1), LEDUC LAGARDE (1), PAILLE (1), TOULZE (1),BOITIER THIBERT

La ville bénéficie, tout au long de son histoire, de ses importantes voies de communication.

Chalon est, sous les Gaulois, la seconde ville des Éduens. Les Romains font de Cabillonum un entrepôt de grains et un port fluvial.

Saint Marcel y est martyrisé en 179. Au Ve siècle, un évêché est établi.

Moyen Âge [modifier]

Chalon est une capitale du royaume des Burgondes durant son indépendance et après sa réunion aux royaumes francs.

Chalon est, du Ve au XIIIe siècle, le théatre de douze conciles, de 470 à 1073. Les principaux sont :

La ville est détruite par les Sarrasins en 732, rebâtie par Charlemagne un demi-siècle plus tard, incendiée en 834 par Lothaire ; prise d'assaut par les Hongrois en 937 et de nouveau en 1168 par Louis VII, irrité contre le comte Guillaume.

Jean le Sage (1190-1267), en 1237, échange avec Hugues IV le Pacifique, duc de Bourgogne, les comtés de Chalon et d'Auxonne contre les seigneuries de Salins, de Bracon, de Vuillafans et d'Ornans, et conserve jusqu'à sa mort (1267) le titre de comte de Chalon qu'il transmet à ses descendants. Au milieu du XIIe siècle, Chalon obtient une charte communale.

Un tournoi en 1273 entre le roi anglais Édouard Ier et le comte de Chalon est appelé "Petite guerre de Chalon".

La ville est encore assiégée en 1478 par les troupes de Louis XI, puis est réunie par ce dernier prince à la couronne de France, aprés avoir appartenu, de 938 à 1237, aux comtes de Chalon et, de 1237 à 1477, aux ducs de Bourgogne.

Temps modernes [modifier]

Cette ville joue encore un assez grand rôle, comme place forte, durant les guerres de religion du XVIe siècle. Charles IX entre dans la ville le 1er juin 1564 lors de son tour de France royal (1564-1566), et y reçoit, accompagné de la Cour et des Grands du royaume, un accueil triomphal[1].

  • Ancien palais épiscopal, sur des vestiges gallo-romains et médiévaux, ensemble des XVIIe et XVIIIe siècles.
  • Le pont Saint-Laurent.
  • Obélisque commémoratif de la construction du canal du centre.

Ville d'art et d'histoire, Chalon-sur-Saône possède un important quartier historique avec des vieilles maisons à colombages, de nombreuses ruelles, des tours et des tourelles :

La ville comprend d'autres fortifications avec les Bastions du XVIe siècle (Saint-Pierre et Royal) bâtis sous Henri II
Repost 0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 10:06
CHETEAU (1), CHEVENARD (1),

Chagny est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire et la région Bourgogne.

Ses habitants sont appelés les Chagnotins.

La ville est située au coeur d'une région argileuse, ce qui explique l'implantation d'une tuilerie à Chagny dès 1881, au bord du canal du Centre. La tuilerie appartient aujourd'hui au groupe Terreal et un nouveau site est en construction en lisière de la forêt de Chagny pour augmenter de façon signicative la production de tuiles à Chagny.

Depuis le 1er janvier 2007, Chagny fait partie de la Communauté d'agglomération Beaune Côte et Sud.

Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 17:25
BOIS (1), BOY (2), CHAMBARD (11), CHARVET (1), CRUZILLE (1), DUBOIS (1), FORET (2), GEORGET (1), GUERIN (1), MORESTEAU (1), MOTIN (2), RATERY (1), REVILLON (1), SIRE (1), VESSIGAUD (1),CHEVILLARD VAULPRE

Bussières vient de son ancien nom latin "Buxeriae".

On y trouve un camp retranché à éperon barré de l'époque gallo-romaine, au lieu dit En Monsard. Station de Roche Bregnat : outillage du néolithique à l'âge du Bronze.

  • L'abbé Dumont, précepteur et ami de Lamartine, vivait à Bussières. La grotte du Monsard située au-dessus du village inspira Lamartine pour le personnage de "Jocelyn". Cette grotte est maintenant appelée Grotte de Jocelyn.
  • Henry Testot-Ferry, inventeur de la Roche de Solutré vivait à Bussières, dont il fut longtemps le maire. La rue passant devant sa maison porte dorénavant son nom.
Le château des Esserteaux est situé sur la commune de Bussières en Saône-et-Loire, sur une butte, entre deux vallons.
  •  : présence d'une tour entourée de murailles, tenue par un damoiseau nommé Bechet
  • 1423 : Étienne de Franc, garde de la porte de La Barre à Mâcon, achète ce bien avec la dot de sa femme, Jeanne de Lugny
  • 1677 : les de Franc revendent le fief aux Noblet d'Anglure
  • juillet 1789 : le château, dévasté, va être mis en vente à diverses reprises
  • 1842 : achat par le docteur Philibert dont descendent les propriétaires actuels

Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 17:25
CHAMBARD (1), CORNELOUP (1), MEHU (1),

commune de POISSON
Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 17:24
BALLORIN (2), DOUDET (1), PLISSONNIER (1), PROST (2),

Bruailles fait partie de la Bresse louhannaise. La commune est située dans un paysage vallonné constitué de patures et de bocages.
Repost 0

Présentation

  • : humeurs et passions
  •   humeurs et passions
  • : coups de coeur, coups de gueule, coups de blues
  • Contact

Recherche

Articles Récents