Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:23


VERSAUGUES

Versaugues est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire et la région Bourgogne, cette petite bourgade et aussi reputée pour ses très bon frommages de chèvre (chez Marcaud) . C'est une bonne destination pour fuir le stress des grandes villes et ainsi se ressourcer.

Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:19
ALACOQUE (3), DELAROCHE (1), LAMYN (1),

VEROSVRES

La commune de Verosvres est constituée d'un bourg et de plusieurs hameaux, dont Hautecour, Les Essertines, Laveau ou Les Ducs. Elle se situe dans les monts du Charolais, entre la montagne de Suin, celle de Botey et le Col des Vaux (par lequel passe la ligne de partage des eaux entre les bassins du Rhône et de la Loire). Une petite rivière, la Semence, traverse la commune avant de se confondre, à Charolles, avec l’Arconce dont les eaux finissent par se jeter dans la Loire.

Château du Terreau

  • Cerné de fossés asséchés, la construction consiste en un corps de logis principal et deux ailes en retour d'équerre encadrant une cour. Couverts de toits à croupes, ces bâtiments comprennent un rez-de-chaussée, un étage percé de baies à linteau en arc segmentaire et un étage de comble éclairé par des lucarnes à pignon découvert. Celle qui se trouve au centre de la façade du corps principal donnant sur la cour d'honneur est inscrite entre deux pilastres supportant un fronton cintré et flanquée d'ailerons. La façade ouest est flanquée sur ses angles de deux tours rondes à base légèrement talutée, vestiges de l'ancienne forteresse. À la tour sud-ouest, est accolée une tourelle circulaire coiffée, comme elle, d'un toit conique. Une terrasse à balustrade, reliée au parc par un large pont de pierre, règne entre les deux tours.
  • Un pavillon du XIXe siècle, comprenant un sous-sol, deux étages carrés, un étage attique et un étage de comble sous un toit brisé est adossé à l'aile nord. Il est percé à l'est d'une haute porte-fenêtre en plein cintre donnant sur un balcon courbe à appui-corps en fer forgé.
  • L'ensemble est précédé, au centre d'une grille, d'un portail à piédroits en bossages surmontés de lions porteurs des armoiries des Thibaud de Noblet et des Saulx-Tavannes.

Le château, propriété privée, ne se visite pas.

Historique [modifier]

  • XIVe siècle : la terre est tenue par la famille de Lespinasse
  • 1461 : elle passe à Pierre Dubois d'Andelot
  • fin XVe siècle : le fief échoit à Pierre Le Roux
  • 1570 : le château est pillé
  • 1594 : une nouvelle tour est construite
  • début XVIIe siècle : les Thibaud de Noblet succèdent aux descendants de Pierre Le Roux; ils garderont la seigneurie jusqu'à la fin de l'Ancien Régime
  • à partir de 1749 : Claude-René de Thibaud de Noblet, baron des Prés, qui possède également le château de Thorigné-en-Charnie, effectue des transformations
  • XIXe siècle : le château passe entre les mains de multiples propriétaires
  • milieu du XIXe siècle : Jean-François-Prosper de Villars, avocat à Mâcon, entreprend des travaux de restauration
  • fin XIXe siècle : le fils du précédent procède à une rénovation complète
  • début XXe siècle : M. Lucien Villars, auteur d'une monographie sur le Terreau, succède au précédent
  • XXe siècle : propriété de M. Robert

Armoiries [modifier]

  • Lespinasse : Écartelé, aux 1 et 4, d’or, au dauphin pâmé d’azur ; au 2, d’or, au gonfanon de gueules ; au 3, d’azur semé de fleurs de lys d’or, à la tour d’argent brochante. Sur le tout, fascé d’argent et de gueules de huit pièces
  • Thibaud de Noblet : Écartelé: aux 1 et 4, d'argent, au chevron d'azur, au chef du même (Thibaud); aux 2 et 3, d'azur, au sautoir alésé d'or (Noblet, marquis d'Anglure)
Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:17
BOUCHACOURT (1), DESREAUX (2), FORET (8), LUQUET (1), MOIROUD (2), PROTAT (2), ROLLET (1), SEIGNEURET (1),

VERGISSON

La Roche de Vergisson partage la même "histoire" géologique que la Roche de Solutré: massif corallien au Secondaire, soulèvement et basculement vert l'est au Tertiaire, puis érosions diverses.
Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:15


VENDENESSE/ARROUX

Charles Ernest de Valence de Minardière (23 octobre 1832-1891), ingénieur des mines, demeurait à Vendenesse-sur-Arroux, fils de Charles Lin Félix de Valence de Minardière et de Marie Françoise Constance de La Teyssonnière.
Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:13


VENDENESSE LES CHAROLLES

Le nom de Vendenesse parait être d'origine celtique et avoir été formé du préfixe Vindos (blanc); celui de Sermaize (un lieu dit de la commune) serait du à la présence d'une colonie agricole de Sarmates implantée en ces lieux pendant l'occupation romaine.De nombreux vestiges ont pu être ainsi découverts. A Saint Brancher (lieu dit de la commune) se tenaient d'importantes foires le jour de la Saint Pancrace.Les marchands étrangers étaient hébergés aux frais du comte de Charolais.Cette foire fut transférée en 1762 à Charolles.

Les fours à chaux de Vendenesse ont été constuits dans les années 1880 par la Compagnie de Chemin de Fer. L'emplacement des fours a été choisi en fonction de la présence de calcaire à cet endroit et de la possibilité de s'approvissionner en charbon provenant des mines de Montceau les Mines et Blanzy.La production s'est arrété en 1961.Les fours ont été classés Monument Historique en 1998 et ont fait l'objet d'une restauration.Ils se visitent de juin à octobre.

Chateau de Collanges : le chateau parait remonter au Xe siècle...et il a subi au cours des siècles de nombreuses transformations.

Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:09


VAUDEBARRIER

Vaudebarrier fait partie du Charolais. La commune est constituée de plusieurs groupes d'habitations d'importance égale : le Bourg, les hameaux de Montot, la Couture, les Tyrs, Vauzelle. La commune est traversée par trois cours d'eau : l'Ozolette, le Marmençon et la Semence.

Le nom historique de la localité est Vaux-de-Barrier (de Val-de-Barrier, Barrier étant un hameau de la Commune). La commune de Vaudebarrier succède à la paroisse du même nom lors de la Révolution.

Château de Molleron



  • Le corps de logis principal est de plan rectangulaire allongé. La travée centrale de la façade ouest est couronnée d'un grand fronton cintré, dans lequel sont sculptées les armoiries des Chanay et des Macheco, et percée d'une porte en plein cintre précédée d'un porche hors œuvre porté par deux paires de colonnes cannelées d'ordre toscan. Ce logis est flanqué, sur sa façade est, d'une tour carrée hors œuvre sur le pan, qui marque l'extrémité du bâtiment du XVIe siècle, et, sur ses angles nord-ouest et sud-ouest de deux tourelles carrées dont l'une abrite une chapelle.
  • Dans une des pièces, décorées de fresques Renaissance, a été remontée une belle cheminée du XVIe siècle, provenant du château de Moulin-Lacour, à Marcilly-la-Gueurce.
  • En retour d'équerre de cet ensemble, les communs, qui lui étaient autrefois rattachés par un élément de bâtiment détruit au XIXe siècle, consistent en un long bâtiment dont les angles sont flanqués de grosses tours rondes et de tourelles en surplomb éclairées par de minuscules oculus encadrés d'entrelacs. Au-dessus d'une porte charretière, un cartouche est orné des armoiries des familles de Chanay et Levasseur de Bambecque-Mazinghem.

Le château, propriété privée, ne se visite pas mais le parc est accessible sur demande.

Historique [modifier]

  • fin XIVe siècle et début XVe siècle : la maison est tenue par Jean, puis Robert de Digoine
  • XVe siècle : le fief passe à la famille Bourgeois qui porte d'azur à trois annelets mis en triangle, enlacés l'un en l'autre, d'or
  • à partir de 1510 : les Bourgeois font construire un château et une maison forte
  • début XVe siècle : la terre passe à une branche cadette de la famille Thésut par le mariage de Denise Bourgeois avec Henri de Thésut
  • fin XVIIIe siècle : après les Thésut, le domaine est transmis par mariages et successions à différentes familles :
    • les Viard
    • les Macheco
    • les Chanay, originaire de Bresse
  • 1830 : un Chanay prolonge le logis principal vers le nord, en rehaussant les murs et en flanquant ses angles sud-ouest et nord-ouest de tours carrées primitivement couvertes de terrasses à balustrades dissimulant des citernes, auxquelles on a récemment substitué des toitures en pavillon
  • XXe siècle : propriété de la famille Chanay
Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:07
CIRCAUD (1), DUBOIS (1), NEVERS (2),

VAUBAN

  • Eglise

Chapiteau du choeur Chapiteau du choeur Chapiteau du choeur

Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:05
BENESTUILIERE (1), BERTHELOT (1), BLONDEAU (6), CANET (3), COMTE (7), CORNELOUP (4), DESCAILLOT (1), JACQUIERT (1), PAGE (1), TURRET (1)

VARENNES SOUS DUN
Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 18:02
CHARBONNIER (21), HENRY (1), LEDUC LAGARDE (1), MAZUE (3), TONNOT (1)

VARENNES/DOUBS

  • Musée : La maison du Blé et du Pain
  • Eglise Saint Jean
  • Pont Saint Jean (ancien pont-levis)
Repost 0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 17:58
AUGIER (1),

VARENNES ST SAUVEUR

  • Brunehilde qui s'était réfugiée un temps en Bourgogne lors du soulèvement des Grands d'Austrasie, a laissé le nom de "La Reine" à un carrefour de Varennes Saint Sauveur sur la D996 en direction de Louhans.
  • Gaby Basset, actrice française, épouse de Jean Gabin ; elle joua dans 70 films de 1930 à 1967.
  • Bernard Bourgeois, philosophe, spécialiste de Kant et de Hegel ; élu le 2 décembre 2002 à la section philosophie de l'Académie des Sciences morales et politiques, au fauteuil d'Olivier Lacombe.
  • René Beaumont, sénateur UMP, président du Conseil Général de Saône et Loire de 1985 à 2004, député de Saône et Loire (scrutin proportionnel) de 1986 à 1988 puis député de la 6e circonscription (Louhans) de 1988 à 1997, battu en 1997 par Arnaud Montebourg figure du PS.
Repost 0

Présentation

  • : humeurs et passions
  •   humeurs et passions
  • : coups de coeur, coups de gueule, coups de blues
  • Contact

Recherche

Articles Récents