Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:35
En 1974, avec ma mère et Marcelle, sortie découverte des ruines du château. Toujours ce romantisme rhénan

En 1974, avec ma mère et Marcelle, sortie découverte des ruines du château. Toujours ce romantisme rhénan

La barre rocheuse de Falkenstein, pour une fois d’un seul tenant, hébergeait en son sommet une enfilade de bâtiments protégés au nord, par un donjon plus symbolique que défensif. De toutes ces infrastructures, il ne reste que des fondations en pierres à bosse, des bases de murs de refend, des rainures permettant d’imaginer des équipements divers, dont deux roues d’écureuil (un système d’élévations des marchandises). Sont également visibles les vestiges d’un encorbellement qui laisse supposer l’existence de hourds et de mâchicoulis, ces derniers plutôt rares dans les châteaux forts de la région.
La partie supérieure est accessible par une rampe d’escalier qui s’ouvre sur d’importantes excavations, dont l’une conduit à la majestueuse tour du puits. Partiellement effondré, ce bâtiment flanque la falaise occidentale du rocher et constitue incontestablement l’une des pièces les plus spectaculaires du site. La base de cette construction remonte au XIIIe ou au XIVe siècle et est équipée d’archères. Son couronnement est protégé par une bretèche Renaissance et date du XVIe siècle. Il accueillait un logis noble équipé de commodités, dont un lavabo décoré d’un masque.
La basse-cour est vaste et composée d’au moins deux parties distinctes. Le visiteur y accède par un portail en plein cintre. Plusieurs salles plus ou moins spacieuses et accessibles à partir de la basse-cour, ont été taillées à la base orientale du rocher.
Le Falkenstein est entouré d’un fossé qui le sépare, au nord-ouest, des restes du château de Helfenstein, daté du XIVe siècle et ruiné par les Falkenstein vers 1436.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : humeurs et passions
  • : coups de coeur, coups de gueule, coups de blues
  • Contact

Recherche

Articles RÉCents