Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2022 1 07 /11 /novembre /2022 22:11
Nous, on veut, continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d'accords
Oh, non, non, non, non, non, non
Nous, on veut, continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d'accords
Nous sommes des oiseaux de passage
Jamais dociles ni vraiment sages
Nous ne faisons pas allégeance
À l'aube en toutes circonstances
Nous venons briser le silence
Et quand le soir à la télé
Monsieur le bon roi a parlé
Venu annoncer la sentence
Nous faisons preuve d'irrévérence
Mais toujours avec élégance
Nous, on veut, continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d'accords
Oh, non, non, non, non, non, non
Nous, on veut, continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d'accords
Auto, métro, boulot, conso
Auto-attestation qu'on signe
Absurdité sur ordonnance
Et malheur à celui qui pense
Et malheur à celui qui danse
Chaque mesure autoritaire
Chaque relent sécuritaire
Voit s'envoler notre confiance
Ils font preuve de tant d'insistance
Pour confiner notre conscience
Nous, on veut, continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d'accords
Oh, non, non, non, non, non, non
Nous, on veut, continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d'accords
Ne soyons pas impressionnables
Par tous ces gens déraisonnables
Vendeurs de peur en abondance
Angoissants, jusqu'à l'indécence
Sachons les tenir à distance
Pour notre santé mentale
Sociale et environnementale
Nos sourires, notre intelligence
Ne soyons pas sans résistance
Les instruments de leur démence
Oh, non, non, non, non, non, non
Nous, on veut, continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d'accords
Oh, non, non, non, non, non, non
Nous, on veut, continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d'accords
Oh, oh, oh, oh, oh, oh
Non, non, non, non, non, non
Oh, non, non, non, non, non
Yeah, yeah, yeah, yeah
Nous, on veut, continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d'accords
Oh, non, non, non, non, non, non
Nous, on veut, continuer à danser encore
Voir nos pensées enlacer nos corps
Passer nos vies sur une grille d'accords
Auteurs-compositeurs : Kaddour Hadadi, Manuel Paris, Said Zarouri, Raphael Andre, Meddhy Ziouche, Jacotte Recolin, Martin Choquet, Mathilde Dupuch, Thibault Delbart.
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2022 1 07 /11 /novembre /2022 21:58
M'asseoir sur un banc, cinq minutes avec toi
Et regarder les gens tant qu'y en a
Te parler du bon temps qu'est mort ou qui reviendra
En serrant dans ma main tes petits doigts
Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups de pied pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures
Te raconter un peu comment j'étais, minot
Les bonbecs fabuleux
Qu'on piquait chez le marchand, Car en sac et Mintho
Caramels à un franc
Et les Mistral Gagnants
Ah, marcher sous la pluie, cinq minutes avec toi
Et regarder la vie tant qu'y en a
Te raconter la Terre en te bouffant des yeux
Te parler de ta mère un petit peu
Et sauter dans les flaques pour la faire râler
Bousiller nos godasses et s'marrer
Et entendre ton rire comme on entend la mer
S'arrêter, repartir en arrière
Te raconter surtout les Carambars d'antan et les Coco Boer
Et les vrais Roudoudous qui nous coupaient les lèvres
Et nous niquaient les dents
Et les Mistral Gagnants
M'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Regarder le soleil qui s'en va
Te parler du bon temps qu'est mort et je m'en fous
Te dire que les méchants c'est pas nous
Que si moi je suis barge ce n'est que de tes yeux
Car ils ont l'avantage d'être deux
Et entendre ton rire s'envoler aussi haut
Que s'envolent les cris des oiseaux
Te raconter enfin
Qu'il faut aimer la vie et l'aimer même si
Le temps est assassin et emporte avec lui
Les rires des enfants
Et les Mistral Gagnants
Et les Mistral Gagnants
Auteurs-compositeurs : Renaud Secha
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2022 1 07 /11 /novembre /2022 21:53
J'fais mon footing au milieu des algues et des coraux
Et j'fais mes pompes sur les restes d'un vieux cargo
J'dis bonjour, faut bien que j'me mouille
C'est ma dernière surprise partie j'm'écrase le nez au hublot
J'ai mon contrat de confiance, l'encéphalo qui faut
J'ai du bol, j'en vois un qui rigole
Oh Gaby, Gaby
Tu devrais pas me laisser la nuit
J'peux pas dormir j'fais que des conneries
Oh Gaby, Gaby
Tu veux que j'te chante la mer
Le long, le long, le long des golfes
Pas très clairs
En regardant les résultats de son check-up
Un requin qui fumait plus a rallumé son clope
Ça fait frémir, faut savoir dire stop
Tu sais, tu sais c'est comme ce type qui voudrait que j'me soigne
Et qui abandonne son clebs au mois d'août en Espagne
J'sens comme un vide, remets-moi Johnny Kidd
Oh Gaby, Gaby
Tu devrais pas me laisser la nuit
J'peux pas dormir j'fais que des conneries
Oh Gaby, Gaby
Tu veux que j'te chante la mer
Le long, le long, le long des golfes
Pas très clairs
Gaby, j't'ai déjà dit que t'es bien plus belle que Mauricette
Qu'est belle comme un pétard qu'attend plus qu'une allumette
Ça fait craquer, au feu les pompiers
Aujourd'hui c'est vendredi et j'voudrais bien qu'on m'aime
J'sens que j'vais encore finir chez Wanda et ses sirènes
Et ses sirènes
Oh Gaby, Gaby
Tu devrais pas me laisser la nuit
J'peux pas dormir j'fais que des conneries
Oh Gaby, Gaby
Tu veux que j'te chante la mer
Le long, le long, le long des golfes
Pas très clairs
Gaby, Gaby
Alors à quoi ça sert la frite si t'as pas les moules
Ça sert à quoi le cochonnet si t'as pas les boules
Auteurs-compositeurs : Boris Bergman, Alain Bashung
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2022 1 07 /11 /novembre /2022 21:49
Il a tourné sa vie dans tous les sens
Pour savoir si ça avait un sens l'existence
Il a demandé leur avis à des tas de gens ravis, ravis
De donner leur avis sur la vie
Il a traversé les vapeurs des derviches tourneurs
Des haschich fumeurs, et il a dit
La vie ne vaut rien, rien, rien, la vie ne vaut rien
Mais moi quand je tiens, tiens
Mais moi quand je tiens
Là dans mes deux mains éblouies
Les deux jolis petits seins de mon amie
Là je dis rien, rien, rien, rien ne vaut la vie
Il a vu l'espace qui passe entre la jet set, les fastes, les palaces
Et puis les techniciens de surface
D'autres espèrent dans les clochers, les monastères
Voir le vieux sergent pépère mais ce n'est que Richard Gere
Il est entré comme un insecte sur site Internet
Voir les gens des sectes et il a dit
La vie ne vaut rien, rien, la vie ne vaut rien
Mais moi quand je tiens, tiens
Mais moi quand je tiens
Là dans mes deux mains éblouies
Les deux jolis petits seins de mon amie
Là je dis rien, rien, rien, rien ne vaut la vie
Il a vu manque d'amour, manque d'argent
Comme la vie c'est détergeant et comme ça nettoie les gens
Il a joué jeux interdit pour des amis endormis
La nostalgie, et il a dit
La vie ne vaut rien, rien, non, la vie ne vaut rien
Mais moi quand je tiens, tiens
Mais moi quand je tiens
Là dans mes deux mains éblouies
Les deux jolis petits seins de mon amie
Là je dis rien, rien, rien, rien ne vaut la vie
Rien, rien, rien, rien ne vaut la vie
Rien, rien, rien
Rien ne vaut (la vie)
Auteurs-compositeurs : Alain Souchon
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2022 1 07 /11 /novembre /2022 21:42
Il se lève, c'est l'heure, écrase son mégot
Dans sa tasse de café, éteint la stéréo
Éteint le lampadaire, éteint le plafonnier
Éteint dans la cuisine, met la sécurité
Un couloir
Une porte
Un lit
C'est la nuit
Quelques pills pour dormir, je sais plus où je suis
Un store noir
Une porte
Un lit
C'est l'ennui
Rien à faire pour l'amour, mais ne dis pas toujours
Où es-tu, quand tu es dans mes bras
Que fais-tu, est-ce que tu penses à moi
D'où viens-tu, un jour tu partiras
Où es-tu, quand tu es dans mes bras
Je fais des mauvais rêves, j'suis sur un mauvais câble
Dans la paranoïa, pas de marchand de sable
J'vois en panoramique, urgente et désirable
Une blonde décapitée dans sa décapotable
Cauchemar
Highway
Road trip
Fumée noire
Une vampe vorace tue au fond d'un couloir
J'en sors pas
Cafard
Bad trip
Idées noires
Avalé par l'espace au fond d'un entonnoir
J'veux m'enfuir, quand tu es dans mes bras
J'veux m'enfuir, est-ce que tu rêves de moi
J'veux m'enfuir, tu ne penses qu'à toi
J'veux m'enfuir, tout seul tu finiras
J'veux m'enfuir, quand tu es dans mes bras
J'veux m'enfuir, est-ce que tu rêves de moi
J'veux m'enfuir, tu ne penses qu'à toi
J'veux m'enfuir, tout seul tu finiras
J'veux m'enfuir, j'veux partir, j'veux d'l'amour, du plaisir
D'la folie, du désir, j'veux pleurer et j'veux rire
J'veux m'enfuir, j'veux partir, j'veux d'l'amour, du plaisir
D'la folie, du désir, j'veux pleurer et j'veux rire
J'veux m'enfuir, j'veux partir, j'veux d'l'amour, du plaisir
D'la folie, du désir, j'veux pleurer et j'veux rire
J'veux m'enfuir, quand tu es dans mes bras
J'veux m'enfuir, est-ce que tu rêves de moi
J'veux m'enfuir, tu ne penses qu'à toi
J'veux m'enfuir, tout seul tu finiras
J'veux m'enfuir, quand tu es dans mes bras
J'veux m'enfuir, est-ce que tu rêves de moi
J'veux m'enfuir, tu ne penses qu'à toi
J'veux m'enfuir, tout seul tu finiras
Auteurs-compositeurs : Bernard Lavilliers, Jean-paul Drand
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2022 1 07 /11 /novembre /2022 21:26
Sur la noirceur du soleil
Sur le sable des marées
Sur le calme du sommeil
Sur mon amour retrouvé
Le soleil se lève aussi
Et plus forte est sa chaleur
Plus la vie croit en la vie
Plus s'efface la douleur
Pour ces semaines très noires
Pour ces belles assassinées
Pour retrouver la mémoire
Pour ne jamais oublier
Il faut te lever aussi
Il faut chasser le malheur
Tu sais que parfois la vie
A connu d'autre couleurs
Et si l'espoir revenait
Tu me croiras jamais
Dans le secret, dans l'amour fou
De toutes tes forces
Va jusqu'au bout
Et si l'espoir revenait
Sur mes doutes et ma colère
Sur les nations déchainées
Sur ta beauté au réveil
Sur mon calme retrouvé
Le soleil se lève aussi
J'attendais cette lumière
Pour me sortir de la nuit
Pour oublier cet enfer
Pour voir ce sourire d'enfant
Pour ses cahiers déchirés
Pour enfin que les amants
N'aient plus peur de s'enlacer
Le soleil se lève aussi
Le soleil se lève aussi
Le soleil
Et si l'espoir revenait
Tu me croiras jamais
Dans le secret, dans l'amour fou
De toutes tes forces
Va jusqu'au bout
Et si l'espoir revenait
Pour la noirceur du soleil
Sur le sable des marées
Pour ta beauté au réveil
Pour mon calme retrouvé
Et si l'espoir revenait
Tu me croiras jamais
Dans le secret, dans l'amour fou
De toutes tes forces
Va jusqu'au bout
Et si l'espoir revenait
Auteurs-compositeurs : Bernard Lavilliers. Pour une utilisation non commerciale uniquement.
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2022 7 09 /10 /octobre /2022 17:45

Voilà

Écoutez moi Moi la chanteuse à demi Parlez de moi À vos amours, à vos amis Parler leur de cette fille aux yeux noirs et de son rêve fou Moi c'que j'veux c'est écrire des histoires qui arrivent jusqu'à vous C'est tout

Voilà, voilà, voilà, voilà qui je suis Me voilà même si mise à nue j'ai peur, oui Me voilà dans le bruit et dans le silence

Regardez moi, ou du moins ce qu'il en reste Regardez moi, avant que je me déteste Quoi vous dire, que les lèvres d'une autre ne vous diront pas C'est peu de chose mais moi tout ce que j'ai je le dépose là, voilà

Voilà, voilà, voilà, voilà qui je suis Me voilà même si mise à nue c'est fini C'est ma gueule c'est mon cri, me voilà tant pis Voilà, voilà, voilà, voilà juste ici Moi mon rêve mon envie, comme j'en crève comme j'en ris Me voilà dans le bruit et dans le silence

Ne partez pas, j'vous en supplie restez longtemps Ça m'sauvera peut-être pas, non Mais faire sans vous j'sais pas comment Aimez moi comme on aime un ami qui s'en va pour toujours J'veux qu'on m'aime parce que moi je sais pas bien aimer mes contours

Voilà, voilà, voilà, voilà qui je suis Me voilà même si mise à nue c'est fini Me voilà dans le bruit et dans la fureur aussi Regardez moi enfin et mes yeux et mes mains Tout c'que j'ai est ici, c'est ma gueule c'est mon cri Me voilà, me voilà, me voilà Voilà, voilà, voilà, voilà Voilà

(Barbara Pravi)

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2022 3 06 /07 /juillet /2022 21:01
M'asseoir sur un banc, cinq minutes avec toi
Et regarder les gens tant qu'y en a
Te parler du bon temps qu'est mort ou qui reviendra
En serrant dans ma main tes petits doigts
Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups de pied pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures
Te raconter un peu comment j'étais, minot
Les bonbecs fabuleux
Qu'on piquait chez le marchand, Car en sac et Mintho
Caramels à un franc
Et les Mistral Gagnants
Ah, marcher sous la pluie, cinq minutes avec toi
Et regarder la vie tant qu'y en a
Te raconter la Terre en te bouffant des yeux
Te parler de ta mère un petit peu
Et sauter dans les flaques pour la faire râler
Bousiller nos godasses et s'marrer
Et entendre ton rire comme on entend la mer
S'arrêter, repartir en arrière
Te raconter surtout les Carambars d'antan et les Coco Boer
Et les vrais Roudoudous qui nous coupaient les lèvres
Et nous niquaient les dents
Et les Mistral Gagnants
M'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Regarder le soleil qui s'en va
Te parler du bon temps qu'est mort et je m'en fous
Te dire que les méchants c'est pas nous
Que si moi je suis barge ce n'est que de tes yeux
Car ils ont l'avantage d'être deux
Et entendre ton rire s'envoler aussi haut
Que s'envolent les cris des oiseaux
Te raconter enfin
Qu'il faut aimer la vie et l'aimer même si
Le temps est assassin et emporte avec lui
Les rires des enfants
Et les Mistral Gagnants
Et les Mistral Gagnants
Auteurs-compositeurs : Renaud Sechan
Partager cet article
Repost0
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 11:03
Arno - "Les yeux de ma mère"
(Live AB Brussels 2016)
"Ma mère elle a quelque chose
Quelque chose dangereuse
Quelque chose d'une allumeuse
Quelque chose d'une emmerdeuse
Elle a des yeux qui tuent
Mais j'aime ses mains sur mon corps
J'aime l'odeur au-dessous de ses bras
Oui je suis comme ça
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
L'amour je trouve ça toujours
Dans les yeux de ma mère
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Ma mère elle m'écoute toujours
Quand je suis dans la merde
Elle sait quand je suis con et faible
Et quand je suis bourré comme une baleine
C'est elle qui sait que mes pieds puent
C'est elle qui sait comment j'suis nu
Mais quand je suis malade
Elle est la reine du suppositoire
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
L'amour je trouve ça toujours
Dans les yeux de ma mère
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Ma mère a quelque chose
Quelque chose dangereuse
Quelque chose d'une allumeuse
Quelque chose d'une emmerdeuse
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours."
Auteurs-compositeurs : Arno Hintjens, Adriano Cominotto, Piet Jorens
Chanteurs : Arno
Albums : Best Of + Live (2004)
Partager cet article
Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 10:23

Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard

Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson

Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson

Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson

Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : humeurs et passions
  • : coups de coeur, coups de gueule, coups de blues
  • Contact

Recherche

Articles RÉCents