Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 18:40

«Je ne t’aime plus» : le couperet

C’est la sentence la plus tragique et difficile à prononcer. Elle l’est d’ailleurs rarement lorsqu’on est à bout. Elle est la seule à pouvoir signifier la fin du contrat amoureux, la fin d’une histoire, toujours empreinte de confusion sentimentale. On a du mal à dire que l’amour, qu’on pensait durable, est révolu, avec cette négation qui percute tout ce qui a été construit. D’autant que souvent, on aime encore, d’une façon non amoureuse. On reconnaît toujours un lien, fait de bienveillance, de tendresse, mais on éprouve de façon fragmentée des sentiments qui fondaient ensemble le désir fusionnel initial d’être avec l’autre. Elle s’écrit à la première personne car il en suffit d’une pour défaire l’union quand il faut deux sujets se répétant «je t’aime» pour faire couple. En abolissant la réciprocité, celui qui part s’abstrait de devoir rendre des comptes. Il est souvent sommé de fournir des explications, or la fin de l’amour ne s’explique pas, elle se constate. Se découvrir n’aimant plus suscite, autant que de la tristesse, une stupeur, un étonnement.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2022 3 26 /10 /octobre /2022 08:52
« Je t’aime pour toutes les femmes que je n’ai pas connues
Je t’aime pour tous les temps où je n’ai pas vécu
Pour l’odeur du grand large et l’odeur du pain chaud
Pour la neige qui fond pour les premières fleurs
Pour les animaux purs que l’homme n’effraie pas
Je t’aime pour aimer
Je t’aime pour toutes les femmes que je n’aime pas
Qui me reflète sinon toi-même je me vois si peu
"Sans toi je ne vois rien qu’une étendue déserte
Entre autrefois et aujourd’hui
Il y a eu toutes ces morts que j’ai franchies sur de la paille
Je n’ai pas pu percer le mur de mon miroir
Il m’a fallu apprendre mot par mot la vie
Comme on oublie
Je t’aime pour ta sagesse qui n’est pas la mienne
Pour la santé
Je t’aime contre tout ce qui n’est qu’illusion
Pour ce cœur immortel que je ne détiens pas
Tu crois être le doute et tu n’es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi.» (Le Phénix-1951)
▬ Paul Eluard (14 décembre 1895 - 18 novembre 1952

Qu'est-ce que l'amour ?

C'est ce lutin qui fait qu'on ne dort pas, Qu'on ne vit qu'à demi, qu'à toute heure on soupire, Qui, dès le grand matin, tourne en hâte nos pas Vers un objet qui fait notre martyre ;

C'est ce charmant accord qui nous force d'aimer, C'est ce je-ne-sais-quoi qu'on ne peut exprimer : En un mot, c'est ce feu toujours insatiable Qui nous dévore et nous suit en tout lieu.

Plusieurs disent que c'est un dieu, Pour moi je crois que c'est un diable.

(Jean Baptiste Joseph Willart de Grécourt)

Corazón (Alain Borer)
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2022 7 23 /10 /octobre /2022 09:10

j'ai senti que quelque chose changeait dans mon sang et que vers ma bouche montait, que vers mes mains montait une fleur électrique, la fleur affamée et pure du désir.

(Pablo Neruda)

Il n'y a pas de théorème du désir Pas plus qu'il n'y a de théorème de la saveur d'une eau de montagne pans la bouche de l'exténué Il boit sa vie

Il n'y a qu'une vérité à mille chemins Devant le corps aimé Il est une aube plénière Dont la lumière appelle la pensée-mésange de l'amant : S'il y a une vérité dans le désir Seule l'atteint cette pensée à mille chemins

Le coeur aussi se donne comme un paysage Seul donc le désir de s'y perdre le mérite Car ici l'ignorance nous accroît

C'est très simple l'immense pour qui s'est intérieurement dévêtu Une paupière une hanche un souffle sur la joue Cela d'un coup efface le monde La fureur l'excès leur langage

C'est toujours à partir de ce vide Que nous aimons En lui que nous buvons notre vie

Est-ce de l'ordre de l'explosion ? Explosion silencieuse et immobile À la jonction de deux corps Qui est la conjonction de deux limites Ainsi détruites ?

Serait-ce l'apparition d'un espace neuf Contraire mais lié À l'espace ordinaire des besognes de l'existence ?

La porte d'or Par où l'on revient dans sa vie Déshabitué éclairé Retour d'exil : Gestes enfin habités Regards tenus Expansion d'une prairie intérieure Avec affleurement de sources Celles que l'amant entend Quand il pose son oreille sur le sommeil de l'aimée

Beau chahut l'amour dans la maison des hommes Table renversée écrous levés

Est-ce bien de l'ordre de l'explosion ? Mais lente mais douce Et sa rumeur qui dort dans la main du coeur

(Jean-Pierre Siméon)

Recueil: Le désir en nous comme un défi au monde 84 Poètes d'aujourd'hui
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2018 4 11 /01 /janvier /2018 19:32

 

DOS NU
DOS NU
DOS NU
DOS NU
DOS NU
DOS NU
DOS NU
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 20:26

 

ROUSSEROUSSE
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 20:23

 

OCEAN
OCEAN
OCEAN
OCEAN
OCEAN
OCEAN
OCEAN
OCEAN
OCEAN
OCEAN
OCEAN
OCEAN
OCEAN
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 20:08

 

CHIGNONS
CHIGNONS
CHIGNONS
CHIGNONS
CHIGNONS
CHIGNONS
CHIGNONS
CHIGNONS
CHIGNONS
CHIGNONS
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 20:05

 

DEVANT LE MIROIR
DEVANT LE MIROIR
DEVANT LE MIROIR
DEVANT LE MIROIR
DEVANT LE MIROIR
DEVANT LE MIROIR
DEVANT LE MIROIR
DEVANT LE MIROIR
DEVANT LE MIROIR
DEVANT LE MIROIR
DEVANT LE MIROIR
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 19:52

 

A LA FENETRE
A LA FENETRE
A LA FENETRE
A LA FENETRE
A LA FENETRE
A LA FENETRE
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 21:03
CAROLE ASSIECAROLE ASSIE
CAROLE ASSIE

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : humeurs et passions
  • : coups de coeur, coups de gueule, coups de blues
  • Contact

Recherche

Articles RÉCents